Les différentes maladies causant la perte de cheveux

Peu importe la culture, les cheveux jouent énormément dans l’attirance sexuelle qu’on peut éprouver envers une autre personne. Dès notre plus jeune âge, on les coupe, on les peigne, on les teint parfois. Au Moyen-Orient, dans plusieurs pays, les femmes doivent également recouvrir leurs cheveux, notamment à l’aide d’un foulard. Avec le temps, malheureusement, l’être humain n’a plus nécessairement le contrôle de sa chevelure : celle-ci commencera à tomber, parfois très rapidement. Énormément de chercheurs et de compagnies pharmaceutiques se sont attardés aux causes de la perte de cheveux et tentent encore aujourd’hui de développer des solutions de plus en plus efficaces pour contrer ce phénomène. Toutefois, comme la perte de cheveux découle de plusieurs facteurs, ça peut être un peu plus compliqué. Regardons ensemble certaines des raisons de la perte de cheveux.<

 

L’alopécie, un nom étrange mais si commun

Peu sont ceux qui connaissent déjà le terme « alopécie »; chacun d’entre nous connaît pourtant quelqu’un qui aura perdu ses cheveux à cause de l’alopécie. Il en existe différents types.

D’abord, l’alopécie androgénétique cause 80% de la perte de cheveux chez les femmes et elle est aussi assez commune chez l’homme. Comme son nom l’indique, elle est généralement transmise par la génétique et se traduit par une perte de cheveux progressive causée par une hormone particulière, l’androgène. Chez la femme, ce type d’alopécie est surtout reconnue pour entraîner une perte de l’épaisseur de la chevelure alors que chez l’homme, ce sont plutôt diverses zones du crâne qui se dégarnissent progressivement.

Dans le cas de l’alopécie aréata, de petites taches brunes apparaîtront également sur la peau de la personne atteinte. Les cheveux arrêteraient temporairement de pousser lorsqu’une personne est atteinte, c’est-à-dire que ses follicules restent « vivants » mais ralentissent énormément leur fonctionnement. Après quelques mois ou années, la pousse des cheveux peut se relancer, mais il n’est pas exclus que l’alopécie aréata se manifeste de nouveau par la suite. Notons que ce type d’alopécie n’affecte pas uniquement la tête mais peut aussi affecter la pousse du poils ailleurs sur le corps.

La chimiothérapie fait elle aussi des ravages

Lorsqu’une personne est atteinte de cancer, un des traitements les plus communs pour tenter de la guérir est sans aucun doute la chimiothérapie.

Malheureusement, la chimiothérapie a également une conséquence très bien connue : elle entraîne une perte de cheveux rapide chez la personne traitée. On dit d’ailleurs que cette perte de cheveux est elle-même un type d’alopécie. Notons toutefois que pour éviter de voir leurs cheveux tomber si rapidement, une bonne partie des personnes souffrant de cancer couperont eux-mêmes leurs cheveux pour « régler » le problème.

Le changement des saisons

Eh oui, ce n’est pas une blague. Comme les arbres perdent leurs feuilles à l’arrivée de l’automne, l’humain perdrait davantage de cheveux lors de l’arrivée de l’automne et du printemps. On dit à ce moment que les cheveux se « régénèrent », un peu comme la peau du serpent le ferait lors de sa mue.

Plusieurs autres raisons

Malheureusement, ce n’est pas encore tout. On dit qu’une forte carence en fer, donc l’anémie, peut également être la cause de l’affinement de la chevelure chez l’humain. Chez la femme, divers dérèglements hormonaux peuvent également survenir à cause de la grossesse, de la ménopause ou d’autres périodes de vie particulières. On pense que dans certains cas, un fort niveau de pollution ainsi que beaucoup de stress sont également des facteurs causant la perte de cheveux.

Heureusement, les nouveaux traitements seront de plus en plus efficaces pour traiter vos problèmes capillaires. Et si l’envie vous vient de mettre une prothèse pour régler le problème, oubliez le jugement des autres et lancez-vous!

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *